3 janvier 2017

Collaboration : L’UJA n’entend pas en rester là…

Plus de 1.000 collaboratrices et collaborateurs ont fait entendre leur voix par notre sondage de l’hiver dernier sur la collaboration. Et ils avaient manifestement beaucoup à dire…


Collaboration : L’UJA n’entend pas en rester là…
Les difficultés soulevées, le malaise décrit et les revendications exprimées des collaborateurs doivent être pris en compte. Et vite !

La profession et son environnement ont beaucoup évolué. Mais pas le statut de la collaboration libérale, toujours laissé de côté, au point que le sujet est quasiment devenu un tabou…

L’UJA s’est, de tout temps, engagée pour les jeunes avocats et à leurs côtés. Et aujourd’hui, l’UJA engage une « bataille » de fond sur la collaboration libérale.

Parce qu’il est urgent de prendre des mesures et de faire cesser les abus nombreux et manifestes qui nous sont sans cesse rapportés.

Hier soir, la Commission Permanente de l’UJA de Paris a adopté, à l’unanimité, une série de propositions concrètes, effectives mais qui sont également réalistes et réalisables.


Et notre plan d’actions, prévoit leur mise en œuvre sans délai pour les plus urgentes d’entre elles :

  • Respect du tarif UJA et adoption de ce tarif  comme minimum par l’Ordre de Paris
  • Protection contre la rupture du contrat de collaboration avant et après le congé maternité ou paternité,
  • Création d’une Chance Paternité,
  • Avance par l’Ordre, des indemnités dues aux collaboratrices, aux cabinets qui respectent leur obligation de maintien de la rémunération des collaboratrices en congés,
  • Implication de l’Ordre dans le contrôle des conditions de l’exercice libérale des contrats de collaboration, des différences de rémunération et de carrière entre hommes et femmes au sein des cabinets, et sanctions en cas de manquements (visite des cabinets, demandes de justifications) ;
  • Réforme de la RCP des collaborateurs dont les cotisations ne peuvent être calculées que sur la base de leur chiffre d’affaires généré par leurs dossiers personnels à l’exclusion de celui résultant de la rétrocession perçue qui correspond au traitement de dossiers pour lesquels le cabinet cotise déjà au titre de sa propre RCP ;
  • Formation obligatoire des avocats à l’accompagnement de leurs collaborateurs et à la gestion de leur cabinet ;
  • Formation de sensibilisation des collaborateurs à leur rôle déterminant dans la construction de leur carrière et dans le respect de l’égalité professionnelle.


Et surtout, l’UJA de Paris ouvre à tous une réflexion sur le statut de la collaboration, sa définition, ses impératifs, ses conséquences. Il est urgent de faire évoluer ce statut !

Le 21 mai 2012, nous présenterons à la Commission Qualité de vie du Barreau de Paris, les mesures urgentes qu’il convient de faire adopter.

Nous nous adresserons à Madame le Bâtonnier et Monsieur le vice-Bâtonnier pour que l’Ordre s’engage, à nos côtés, sur des évolutions rapides.

Joignons nos forces et mettons nous au travail.

L’UJA crée une Commission Ouverte sur le statut de la Collaboration qui sera réunie très prochainement. Soyez-là, cette bataille est à nous tous.

A très vite,

Soyons connectés

Nos partenaires