26 janvier 2017

Rencontre avec l’Association French Australian Lawyers (AFAL)

Interview par Marine Franc, Membre de la Commission « International » de l’UJA de Paris

Son Excellence Monsieur l'ambassadeur d'Australie en France, Monsieur Stephen Brady A.O. C.V.O., entouré de Manuela Caruso (à gauche), Cecilia Poullain (à droite), Elizabeth Day, Roslyn Stein, Frances Sagala et Edward Cameron (avocats et juristes composant le personnel de l'ambassade d'Australie en France). © Stephen Brady A.O. C.V.O., 2015
SON EXCELLENCE MONSIEUR L’AMBASSADEUR D’AUSTRALIE EN FRANCE, MONSIEUR STEPHEN BRADY A.O. C.V.O., ENTOURÉ DE MANUELA CARUSO (À GAUCHE), CECILIA POULLAIN (À DROITE), ELIZABETH DAY, ROSLYN STEIN, FRANCES SAGALA ET EDWARD CAMERON (AVOCATS ET JURISTES COMPOSANT LE PERSONNEL DE L’AMBASSADE D’AUSTRALIE EN FRANCE). © STEPHEN BRADY A.O. C.V.O., 2015
a.     Quelle est la genèse de la création de l’Association French Australian Lawyers (AFAL) ? 

L’idée de l’Association French Australian Lawyers (AFAL) est née en 2014 lors de la rencontre de trois avocats qualifiés en France et Australie : les trois membres fondateurs, Xavier Heyman, Manuela Caruso et Cecilia Poullain. Leur constat était qu’il y avait de plus en plus d’échanges d’avocats et de juristes entre la France et l’Australie. L’objectif était de créer un forum pour permettre à ces personnes de se rencontrer, de se soutenir et de se nourrir professionnellement.

Sur l’exemple de la French Australian Lawyers Society (FALS) fondée en Australie en 2012, l’Association French Australian Laywers (AFAL) a été créée à Paris en 2015.

b.     Quels sont les buts poursuivis par l’Association French Australian Lawyers (AFAL) ? 

L’Association French Australian Lawyers (AFAL) vise à réunir les avocats et juristes français et australiens, avec pour objectif de promouvoir, développer et renforcer la connaissance et la compréhension du droit français et australien.

L’Association French Australian Lawyers (AFAL) souhaite également faciliter la reconnaissance mutuelle des diplômes et assister les avocats français et australiens dans leur reconversion en France et en Australie.

Enfin, L’Association French Australian Lawyers (AFAL) souhaite faciliter le développement d’un réseau de clientèle commun aux avocats et juristes français et australiens membres de l’Association.

c.      Quel est le parcours des fondateurs de l’Association French Australian Lawyers (AFAL)?

Manuela Caruso est avocat en Italie (depuis 1996), en France (depuis 1997) et en Australie, NSW (depuis 2007). Elle est spécialisée en fusions et acquisitions, droit commercial et droit financier. Elle a exercé la profession d’avocat au sein des cabinets Shearman & Sterling et Cleary Gottlieb Steen & Hamilton à Paris et au sein du cabinet Mallesons Stephen Jaques, devenu King Wood Mallesons, à Sydney. En outre, elle a travaillé au sein de l’OCDE comme analyste strétégique et directeur juridique adjoint. Avec un Master of Business Administration (MBA), Manuela Caruso a développé son expertise en tant que Directeur de Projet. Par ailleurs, Manuela est médiateur international pour la résolution amiable des conflits. En 2009, Manuela a créé sa propre structure.

Xavier Heyman  est avocat en Australie (depuis 2013) et en France (depuis 2014). Il a travaillé en immigration et en droit de la sécurité sociale en Australie. Il se spécialise en fiscalité des personnes physiques et en mobilité internationale. Il prépare une thèse de doctorat et enseigne à l’Université Paris 1 Ecole de Droit de la Sorbonne.
Il est avocat fiscaliste au sein de PwC Société d’Avocats. Xavier Heyman est l’un des fondateurs de la French Australian Lawyers Society (FALS) créée en 2012 à Sydney.

Cecilia Poullain  est avocat en Australie, NSW (depuis 1990), au Royaume-Uni (depuis 1991) et en France (depuis 2001).
Après avoir travaillé en tant qu’avocat ou juriste pour des cabinets tels que Blake Dawson Waldron, devenu Ashursts, à Sydney, Simmons & Simmons à Londres, Jones Day à Paris et des institutions financières telles que Société Générale ou Natixis Asset Management, Cecilia est désormais structurer dans le département Fixed Income de Natixis Asset Management où elle coordonne actuellement la création de fonds de dette (corporate, infrastructure, immobilier).

d.     Quels sont les modes d’action de l’Association French Australian Lawyers (AFAL) : colloques et autres interventions prévus ?

L’Association French Australian Lawyers (AFAL) souhaite avoir une réelle utilité professionnelle pour ses membres et proposer des sujets de discussion susceptibles d’intéresser toutes celles et ceux qui souhaitent pratiquer ou avoir des connaissances dans le droit dans les deux juridictions.

De la même manière, l’objectif est de soutenir les avocats et/ou juristes australiens qui emménagent en France et les avocats et/ou juristes français qui cherchent à avoir une expérience professionnelle en Australie.

A ce titre, l’Association French Australian Lawyers (AFAL) organisera des événements formels (séminaires, colloquesou tables rondes) ponctués de quelques événements moins formels (afterworks ou cocktails) pour faciliter le networking parmi les membres de l’Association.

Les événements de l’Association French Australian Lawyers (AFAL) seront annoncés en janvier 2016.

Le lancement officiel de l’Association aura lieu à l’Ambassade d’Australie le 21 janvier 2016 en présence de l’Ambassadeur d’Australie en France, Monsieur Stephen Brady, parrain de l’Association.

e.     Quels seraient les conseils de l’Association aux jeunes avocats français qui souhaiteraient s’orienter vers une formation juridique en Australie ?

Chaque pays applique des procédures différentes pour la reconnaissance des titres d’étude et l’équivalence professionnelle des avocats étrangers.

L’Australie adopte un système très professionnel et, pour les avocats de « civil law » comme les français, plutôt exigeant, compte tenu du nombre des examens académiques et pratiques à passer pour obtenir le titre d’avocat en Australie.  Toutefois, avec du travail et de la persévérance, les avocats étrangers peuvent atteindre leur but professionnel, chacun à son rythme.

Les facultés de droit dans les différentes universités australiennes sont de très haut niveau et permettent ainsi d’obtenir une formation qui constitue un atout considérable dans un CV. Cette formation est nécessaire pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre leur carrière juridique à moyen ou long terme en Australie.

L’Association French Australian Lawyers (AFAL) organisera des colloques pour fournir les informations nécessaires aux étudiants et avocats français souhaitant étudier ou travailler en Australie.

Pour plus d’informations : www.afalawyers.com
contact@afalawyers.com

Soyons connectés

Nos partenaires