31 janvier 2017

COSAL CONDAMNE POUR DIFFAMATION

Par jugement en date du 2 décembre 2008, le Tribunal correctionnel de PARIS (17ème chambre/chambre de la presse) a condamné le directeur de la publication du site internet COSAL, pour avoir publiquement diffamé l’UJA de PARIS en mettant en ligne certains passages d’un texte intitulé « Un éditeur à déconseiller aux charpentophile » imputant à cette association d’avoir en toute connaissance de cause falsifié et instrumentalisé la mémoire de son président fondateur, Joseph PYTHON.

Le condamné a relevé appel de ce jugement le 8 décembre 2008.

Soyons connectés

Nos partenaires