31 janvier 2017

EDITO DU PRESIDENT

L’avenir nous regarde

Romain CARAYOL

ROMAIN CARAYOL
Mes Chers Confrères,

Nous vivons une curieuse période, sans doute de transition vers une nouvelle société. Tout est communication et futilité, et pourtant il est futile de ne pas faire dans la communication. Rien n’est important et il est important de ne s’intéresser à rien.

Pour la plupart d’entre vous, je le sais, il n’y a plus de « vie du palais » et la représentation de vos intérêts est obscure.

Et pourtant, il y a des femmes et des hommes qui s’investissent pour vous.

Voici quelques mois que je préside une association dont les membres consacrent un temps infini à la cause de la collectivité des avocats, et plus particulièrement des jeunes avocats.

Nous venons de fêter les 85 ans de la création de l’Union des Jeunes Avocats, et après ?

Nous avons un devoir de mémoire, mais que devons nous en faire ?

Nous sommes tous consacrés à nos vies professionnelle et personnelle. Mais, avant tout, nous sommes Avocats, nous appartenons à une communauté qui vit du service donné à l’autre. Il y a de fortes différences entre nous, selon nos activités, nos réussites, nos échecs, mais nous sommes tous Avocats.

Nous devrions être fiers de ce que nous sommes, de ce que notre collectivité représente.

Lors d’un récent forum qui s’est tenu le 29 MARS sur les métiers du droit et de la Justice, j’ai été marqué par la rencontre de ces nombreux lycéens et étudiants séduits par notre métier, dans son aspect le plus noble : la défense.

Les moins jeunes sont aussi attirés par la lumière de notre maison,…regardez ces hommes politiques qui viennent à nous !

Et pourtant, je suis tout autant frappé du manque de lisibilité de notre profession dans son organisation, et sa parole, au-delà des robes noires filmées au sortir des salles d’audience pour quelques secondes au journal de 20 heures.

Je rêve d’une profession unie, sereine et d’une fierté emphatique.

Du rêve à l’action, il n’y a qu’un pas. C’est le sens de l’Histoire de l’UJA;

Je vous invite à lire les articles sélectionnés pour vous dans cette newsletter.

L’actualité nous guide vers une réflexion introspective sur ce que nous voulons devenir.

L’Union des Jeunes Avocats a ouvert le champs de la réflexion en appelant de ses vœux une GRANDE PROFESSION D’AVOCAT réunissant toutes les activités juridiques et judiciaires, aujourd’hui anarchiquement éparpillées.

Notre avenir nous regarde, nous devons veiller à la qualité de notre formation initiale et continue. Il en va de l’attractivité et du crédit de notre profession.

Aussi, en l’état du projet présenté pour le transfert en urgence de l’Ecole de Formation du Barreau, l’Union des Jeunes Avocats désapprouve l’acquisition d’un immeuble à AUBERVILLIERS, non pas parce que passer le périphérique ne serait pas digne (au demeurant deux annexes de l’EFB existent déjà à BOBIGNY et CRETEIL), mais parce que ce projet n’est pas porteur d’amélioration de la vie estudiantine et pédagogique actuellement vécue, ou subie, par les Elèves Avocats.

Pas d’opposition mais une volonté de participer à l’amélioration de la situation des futurs confrères pour les accompagner dans les meilleures conditions vers un exercice professionnel, âpre mais passionnant.

Dans cet esprit, la commission INSTALLATION & ASSOCIATION a organisé ce 4 AVRIL 2008 une conférence sur les questions économiques et financières liées à l’installation et l’association. Plus de 100 personnes sont venues. Cet engouement est révélateur de la dynamique de notre profession, les générations se renouvellent, il ne faut pas briser cet élan.

Enfin, j’aimerais attirer votre attention sur l’hommage rendu à l’un des nôtres, figure emblématique de l’Avocat, Monsieur Gaston MONNERVILLE, Président de l’UJA en 1927/1928.

Votre bien dévoué Confrère

Romain CARAYOL
president@uja.fr

Soyons connectés

Nos partenaires