L’assistance des collaborateurs en difficulté

SOS COLLABORATEURS est le seul service anonyme et gratuit d’aide, d’écoute et d’assistance destiné aux collaboratrices et collaborateurs.

Une vingtaine de membres bénévoles de l’UJA, sont formés en continu spécialement à cet effet. Ils sont mobilisés pour répondre aux questions qui leur sont posées et/ou assister les collaborateurs dans le cadre des litiges qui les opposent à leurs cabinets, à la fois devant les commissions spéciales de l’Ordre puis, le cas échéant, devant le Bâtonnier et/ou devant la Cour d’appel de Paris. Le service SOS collaborateurs, a de fait une véritable connaissance du terrain et de la pratique de contrat de collaboration, et informe la Commission Permanente de l’UJA de Paris les difficultés et questions des collaborateurs. Cette base permet à l’UJA de demeurer force de propositions pour l’amélioration du statut et de faire avancer les droits des collaborateurs. (C’est notamment ainsi que l’UJA a adopté une motion contre la rupture du contrat de collaboration pendant l’indisponibilité pour raison de santé)

Depuis 2015, SOS COLLABORATEURS as accompagné quelques 600 collaborateurs.

Fort de ce succès, l’UJA de Paris a créé SOS Elèves-Avocats pour accompagner les élèves EFB.

Une association militant pour une vie décente du collaborateur

L’UJA de PARIS a toujours œuvré, et est à l’origine, d’améliorations du statut du collaborateur, quelques exemples :

– en 1972, la création du Tarif UJA qui est devenu LA référence en matière de rétrocession des collaborateurs même s’il ne faut pas oublier qu’il n’est en réalité qu’un minimum pour vivre et non un plafond ou un idéal ;
– des recours judiciaires couronnés de succès contre les droits d’inscription disproportionnés à l’EFB (1998 et 2006) ;
– la mise en place des gratifications minimales des stagiaires en 2007 ;
– l’allongement de la durée du préavis en fonction de l’ancienneté de la collaboration (11 juin 2010) ;
– le combat pour l’allongement du congé maternité de 14 à 16 semaines dès 2007, couronné de succès en 2011 ;
– la limitation de la durée de la période d’essai des collaborateurs à 3 mois
(7 janvier 2011) ;
– l’adoption du congé paternité -11 jours- (26 mars 2011) ;
– l’instauration d’une période de protection de deux mois au retour de congé maternité des collaboratrices (en mars 2013) ;
– l’allongement du congé paternité à 4 semaines en mars 2014 ; la modification de l’article 14 du RIN visant la remise des documents à l’élaboration desquels le collaborateur a prêté son concours lors de son départ de Cabinet en 2017.

L’UJA de PARIS est également force d’opposition et s’est insurgée contre toute introduction d’une collaboration dite qualifiante qui aurait institué un régime inégal et bicéphale entre avocats de plein exercice et presqu’avocat titulaire d’un CAPAR en 2016/2017.

l’UJA de PARIS est plus que jamais mobilisée pour les collaborateurs

L’UJA de Paris milite toujours activement pour :

– une obligation de formation des avocats supervisant des collaborateurs : déontologie, management ;
– la mise en place d’un entretien annuel sur la carrière du collaborateur et son avenir dans la structure ;
– la protection des collaborateurs et collaboratrices au retour des congés paternité et maternité de 8 semaines à 4 mois ;
– la gestion par les cabinets des demandes d’indemnisation et l’avance par l’Ordre des indemnités RSI et prévoyance ;
– l’augmentation des indemnités de congé maternité/paternité ;
– l’alignement du Tarif minimum de l’Ordre sur le tarif UJA pour les deux premières