2 février 2018

Pour une réforme audacieuse de l’Ordre 

L’UJA de PARIS est particulièrement attachée au principe de transparence financière.

Elle l’a notamment réaffirmé dans une motion du 29 février 2016, aux termes de laquelle elle exigeait la publication annuelle des missions, noms et rémunérations des avocats missionnés par l’Ordre dans l’intérêt général du Barreau de Paris.

En septembre 2017, la publication dans la presse grand public du rapport dit Mazard a provoqué une vive émotion parmi les avocats.

Il s’agissait de chiffres bruts contenus dans un document comptable, livrés sans aucune explication sur les travaux fournis par les avocats missionnés en contrepartie de leur rémunération.

Des travaux visant à instaurer une transparence financière sont actuellement menés au sein du Conseil de l’Ordre.

Si cette volonté ne peut qu’être saluée par l’UJA de PARIS, elle déplore la manière dont cette question est examinée.

En l’état, un droit effectif à l’information doit être assuré afin d’expliquer les missions accomplies, la nature et le montant de la rémunération associée. Cet accès à l’information est indispensable.

Dans ces conditions, l’UJA de PARIS rappelle à Madame le Bâtonnier, Monsieur le Vice-Bâtonnier, Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil de l’Ordre, que la transparence :

  • débute avant tout par la communication d’informations claires et précises dont celle des rapports en cours ;
  • doit être le fruit d’une concertation préalable de l’ensemble des avocats du Barreau de Paris ;
  • doit avoir l’ambition de dépasser le seul cadre des avocats missionnés.

L’UJA de Paris appelle de ses vœux une réforme globale de l’Ordre construite sur une réflexion approfondie, et issue d’une véritable concertation de tous les avocats ; cette réflexion pourrait avoir lieu dans le cadre de la tenue de véritables Etats Généraux de la Transparence.

Soyons connectés

Nos partenaires