CNB 2020 : découvrez nos candidats !

1. Marion Couffignal

Présidente d’honneur de l’UJA de Paris

Master 2 Droit des affaires – DJCE – Certificat propriété intellectuelle – Université Toulouse 1 – 2006/2007

Master 2 Propriété industrielle – Université Paris 2 Panthéon-Assas – 2008/2009

Marion a été élue pour la première fois à la Commission permanente de l’UJA sous la présidence d’Aminata Niakate, puis elle a intégré le bureau sous la Présidence de Thomas Charat, comme Secrétaire générale adjointe, avant d’assumer les fonctions de Secrétaire Générale dans le bureau de Laëtitia Marchand, Première Vice-Présidente aux côtés de Frédéric Perrin et Présidente en 2019/2020.

Elle s’est investie dans de nombreuses campagnes, et s’est intéressée plus particulièrement aux travaux des commissions exercice du droit, installation et association, égalité, numérique, droit et entreprise et protection sociale à l’UJA de Paris comme à la FNUJA. 

Les questions liées au développement économique de la profession la passionnent. Marion croit profondément à la capacité de la profession à se réinventer et à se tourner vers l’avenir. Résolument optimiste, elle est persuadée que les avocats sauront trouver les ressources nécessaires pour embrasser les évolutions de notre société et s’y adapter : ils ont de beaux jours devant eux !  


2. Pierre Reine

Pierre est avocat spécialiste en droit public et également ancien secrétaire de la Conférence du barreau de Paris (2011). Il a été collaborateur pendant 9 ans avant de s’associer pour créer un cabinet en 2017.

Pierre s’est engagé aux côtés de l’UJA en 2013 pour mener des actions associatives et bénévoles utiles aux confrères. Pendant 5 ans, il a d’abord travaillé au service de l’équipe de SOS collaborateurs. Puis, pendant 2 ans, il a géré l’organisation des nombreuses formations gratuites offertes par l’UJA. Enfin, depuis 1 an, il co-anime la permanence installation mensuelle de l’UJA.

Pierre travaille également sur des sujets de fond, comme par exemple la réforme du pacte de quota litis pour lequel il a remis un rapport en juin 2020.

Il est notamment diplômé du Magistère de l’Université de Paris 1 et de la London School of Economics. 


3. Catheline Modat

À la fin de ses études de droit entre Paris XI (Sceaux) et Paris I (Panthéon-Sorbonne), son 3ème cycle de droit social en poche, Catheline voulait devenir avocate. Elle a alors accumulé les mois de stage dans un cabinet anglo-saxon puis dans un cabinet d’affaires pluridisciplinaire français, qui lui a offert sa première collaboration dans le département droit social.

Elle a ensuite intégré un jeune cabinet qui se créait (en droit social) et a participé avec enthousiasme à cette nouvelle aventure. En 2015, avec son associée Leila Hamzaoui, elle a créé le cabinet Studio avocats, spécialisé en droit du travail et droit de la sécurité sociale.

Parallèlement, consciente qu’être avocat ne s’arrêtait pas aux portes du cabinet, Catheline a voulu mettre son énergie au service des confrères. Elle a intégré la Commission Permanente de l’UJA de Paris en 2010. Elle s’est tout de suite investie dans la Commission Carrière, Installation et Association, animant les permanences (pour accompagner les confrères dans leur projet installation), des formations, rédigeant des rapports sur l’association des collaborateurs etc.

En 2015, poursuivant son investissement syndical, Catheline a intégré le bureau de la FNUJA, dont elle a pris la Présidence à l’été 2020.


4. Boris Kessel

Boris a grandi à Paris et y a réalisé tout son parcours universitaire, au sein des Universités Panthéon-Assas, Paris-Descartes et Paris-Dauphine. 

Après avoir prêté serment en 2011, il rejoint un cabinet généraliste à dominante en droit d’asile et droit des étrangers puis, près de deux ans plus tard, un cabinet intervenant en droit pénal et pénal des affaires, dans lequel il restera pendant un peu plus de sept années, avant de fonder son propre cabinet. 

Sensibilisé aux combats de l’UJA dès ses premières années de collaboration, il rejoint sa commission permanente au cours de l’année 2015 et anime les travaux de la Commission Droit pénal depuis 2018.


5. Carole Painblanc

Invitée permanente de l’UJA de Paris

Ancienne Responsable de SOS Collaborateurs

Ancienne Responsable de la commission Accès au droit et Pro bono

Avant de créer son cabinet en 2012, elle a travaillé pendant huit ans en tant que juriste puis collaboratrice libérale dans un cabinet d’avocats spécialisé en droit de la famille et droit patrimonial.

Carole a suivi ses études de droit à l’Université de Caen puis à l’Université Paris X Nanterre. Elle a étudié le droit international et européen à l’Université d’Athènes.

Membre de la commission permanente de l’UJA de Paris depuis 2015, elle a animé la commission accès au droit et Pro Bono. Dans ce cadre, elle a participé aux assises de l’accès au droit organisées par la Conférence des Bâtonniers et aux réunions du CNB. En parallèle, elle a choisi d’assister bénévolement des avocats devant les différentes instances de l’Ordre. Elle a rejoint le service SOS Collaborateurs de l’UJA de Paris en 2016 et elle en est devenu la responsable en 2018.


6. Christophe Farineau

Secrétaire général adjoint de l’UJA 

Président de la commission Exercice du droit et Gouvernance de l’UJA 

Christophe est diplômé des masters 2 « Droit public des affaires » de Paris I et « Gestion publique » de Paris Dauphine – ENA. Il a ensuite intégré l’Institut de droit public des affaires (IDPA), dont il a présidé l’association.

Depuis sa prestation de serment en janvier 2018, il est collaborateur libéral au sein du cabinet Seban & Associés. Il exerce essentiellement en droit public des affaires, notamment en matière de contrats publics, de structures publiques-privées et de transition énergétique. 

Élu membre de la commission permanente de l’UJA en juin 2019, mandat durant lequel il a animé la commission Droit public et rédigé un rapport sur la rémunération de l’apport d’affaires, il a rejoint le bureau l’année suivante en qualité de secrétaire général adjoint. Il y co-préside également la commission Exercice du droit et Gouvernance.


7. Léna Bojko

D’abord étudiante en philosophie, Léna Bojko a commencé à étudier le droit par hasard, après avoir été contrainte par son université de choisir une double majeure lors de sa première année.

Actuellement collaboratrice libérale, elle exerce essentiellement en droit de la famille. En plus de son activité d’avocate, elle est amatrice de dessin d’humour et dépeint la profession d’avocat dans des dessins satiriques sur le monde de la justice.

Elle est investie au sein de SOS COLLABORATEURS depuis son arrivée à l’UJA en 2018 et est depuis cette année responsable de ce service, qui œuvre tous les jours à défendre les droits des collaborateurs et collaboratrices. 


8. Frank Peterson

Frank a obtenu un master 2 en droit de la responsabilité civile en alternance, en travaillant pour une compagnie d’assurance. Dans le cadre de l’IEJ et de l’EFB, Frank s’est concentré sur le droit du travail au point de demander et d’obtenir dès que possible sa spécialisation en droit du travail.

Après être resté collaborateur pendant 4 ans, Frank s’est installé à son compte depuis 2015.

Il a intégré l’UJA en 2012, un an après sa prestation de serment, pour participer à la revue de l’UJA pendant plusieurs années mais aussi pour mettre en place des formations en droit social jusqu’à ce jour.

Frank est élu délégué à la CNBF pour apporter les valeurs de l’UJA au sein de la CNBF et a intégré SOS Collaborateurs pour aider les collaborateurs qui se posent diverses questions auxquelles ils ne trouvent pas de réponse au sein de nos institutions.


9. Louise Hubert

Première Vice-Présidente de l’UJA de Paris

Master 2 Droit patrimonial approfondi (ex DEA Droit des contrats et des biens) – Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Mastère spécialisé Droit et Management international – HEC Paris

Maîtrise de Droit privé et Diplôme de l’Institut de Criminologie et de Droit pénal – Paris 2 Panthéon-Assas

Avant de prêter serment, Louise a été stagiaire à Londres, où elle a effectué son PPI, et à Paris, où elle a notamment réalisé son stage final en cabinet anglo-saxon.

Avocate depuis 2012, Louise a été collaboratrice libérale au sein de cabinets parisiens à taille humaine intervenant en contentieux des affaires et droit pénal des affaires, en développant une activité en droit pénal général, avant de s’installer en 2016. Elle a par ailleurs été chargée d’enseignement en Régime Général de l’Obligation (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Université de Droit d’Angers) et Droit pénal spécial (Université Paris-Ouest Nanterre la Défense).

Engagée à l’UJA depuis 2014, elle a été responsable de la commission collaboration pendant trois ans et s’est investie notamment auprès de SOS Collaborateurs et de la commission Droit pénal. Elle est devenue trésorière en 2018 puis première vice-présidente en 2020. 
Elle intervient régulièrement en qualité d’experte au sein de la commission collaboration du CNB depuis 2016.


10. Christophe Calvao

Christophe Calvao est avocat depuis 2016. Collaborateur libéral dans un cabinet d’affaires, il intervient dans toutes les variantes du droit du travail.

Titulaire du master 2 Droit et Pratique des Relations de Travail de l’université de Montpellier, il a poursuivi ses études à Montpellier en intégrant l’école de formation des avocats centre-sud, qui lui a permis d’assister aux coulisses de la Convention Nationale des Avocats de 2014. C’est grâce à cet évènement que Christophe a pris conscience de la force de la profession d’avocat lorsqu’elle est unie et de l’importance de s’investir dans la vie du barreau et de la profession.

À l’UJA de Paris, Christophe est membre de la commission permanente et membre bénévole de l’équipe SOS Collaborateurs.

Il est également artiste à ses heures perdues, dessinant et peignant des formes abstraites et colorées, passionné de photographie et chasseur d’aurores boréales.


11. Gaëlle Pasquier de Solan

Gaëlle a arpenté les couloirs de l’université de Grenoble avant de revenir à Paris et devenir avocate. Concernée par l’environnement dans lequel elle évolue, elle avait adhéré au bureau des étudiants dès sa première année de fac avant d’en être présidente l’année suivante.

Publiciste, Gaëlle a exercé en cabinets d’affaires. Son activité l’a conduite à constamment travailler sur les interactions des décideurs publics avec les personnes privées, et ainsi celles du juridique et du politique. Avec pour habitude de saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent, elle a donc quitté temporairement la robe pour rejoindre une agence d’affaires publiques et y piloter un pôle de lobbyistes.

Depuis deux ans, Gaëlle est installée. Elle peut ainsi être avocate, lobbyiste ou les deux, tout en étant engagée au sein d’Avocats sans Frontières ou de l’UJA dans laquelle elle co-préside la Commission exercice du droit et gouvernance.


12. Miguel Nicolas

Miguel NICOLAS est avocat au barreau de Paris depuis 2016. Il est fondateur et responsable de la Commission ouverte Procedures du barreau de Paris. Il est également responsable de la Commission Droit & Entreprises de l’Union des Jeunes Avocats (UJA) de Paris. A ce titre, il organise régulièrement des formations dans les domaines du droit des entreprises et de la procédure pour les avocats du barreau de Paris.

Il est est spécialisé dans le domaine de la fiscalité, du droit douanier et du contentieux des affaires. Il est docteur en droit et a réalisé sa maîtrise en droit à l’université de Leiden au Pays-Bas.
Il a participé en 2017 au programme d’échange Gray’s Inn entre le barreau de Paris et le barreau de Londres.

Il participe régulièrement à des conférences en France et à l’étranger. Il publie également régulièrement des articles dans les domaines de la fiscalité, du droit douanier et de la procédure.


13. Tiphaine Mary

Avocat Collaboratrice libérale, passionnée de dessin et d’art. Elle donne de la couleur à sa vie en robe noire et gère avec empathie les nuances en teintes de gris des affaires familiales qui lui sont confiées. 

Titulaire d’un Master 2 en Contentieux, obtenu à la faculté de droit de Nancy, elle est avocate depuis novembre 2015. 

Illustratrice à ses temps perdus, dessiner sur la profession lui a ouvert la porte du Conseil National des Barreaux, puisqu’elle a pu participer aux travaux sur l’avenir de la profession en 2019, et plus particulièrement sur le thème de l’unité de la profession pour lequel elle a été rapportrice lors des Etats généraux sur l’avenir de la profession le 27 juin 2019.


14. Boris Rosenthal

Boris est un avocat engagé. Après sa licence à Paris 5 Malakoff, il part un an étudier en Argentine, pays de ses origines pour ensuite intégrer Paris 1 la Sorbonne en Droit international. Le Master 2 Action et Droit Humanitaire d’Aix en Provence marquera la fin de son parcours universitaire. 

Dès l’école de formation des Avocats à Paris, il s’engage auprès de ses futurs confrères, à les représenter au Conseil d’administration de l’école ou les défendre devant le conseil de discipline.

Après l’obtention du CAPA, il fait le pari fou de s’installer immédiatement pour réaliser son rêve : défendre.

C’est dans une logique d’engagement et fort d’un trophée pro bono du barreau de Paris qu’il intègre l’UJA de Paris et participe à la création de la commission « accès au droit et pro bono » qu’il préside à ce jour.

Installé depuis 2015, exerçant exclusivement en matière pénale et aujourd’hui associé de ses plus proches amis, l’installation, la collaboration libérale, la formation et la place de l’avocat dans la cité sont ses sujets de cœurs.


15. Aminata Niakate

Aminata Niakate, 39 ans, est avocate au Barreau de Paris depuis plus de 10 ans.

Elle a adhéré à l’Union des Jeunes Avocats de Paris en 2009, alors qu’elle n’était encore qu’élève-avocate. Elle participe à la Revue de l’UJA.

Aminata est présidente d’honneur de l’UJA de Paris (2015-2016) et de la FNUJA (2018-2019).

En 2017, Aminata Niakate a conduit la liste de l’UJA de Paris pour les élections au CNB. Élue, elle y préside la commission Égalité pour la mandature 2018-2020.

S’il reste encore du chemin à parcourir, la Commission Égalité parviendra à faire voter par l’Assemblée Générale du CNB l’insertion dans le RIN d’un nouveau principe essentiel d’égalité et de non-discrimination qui a été un fort marqueur de la volonté politique du CNB de lutter contre les discriminations. Dans la même veine, elle a élaboré une charte dédiée signée par tous les représentants de la profession (CNB, Barreau de Paris et Conférence des Bâtonniers), incitant les Bâtonniers à créer dans leurs Barreaux des référents harcèlement-discrimination, lesquels ont pu être formés à ces questions par le Défenseur des Droits.


16. Simon Dubois

Diplômé du Master 2 « Administration et Politiques Publiques » à Paris II et du Master 2 « Affaires Publiques » à Paris-Dauphine, Simon a d’abord intégré, pendant deux ans, les services du Ministère de l’Intérieur. En 2015, il entre à l’EFB et son Institut de Droit Public des Affaires (IDPA) au sein duquel il préside l’association.

Devenu avocat 2016, il exerce pendant 3 ans en tant que collaborateur au sein du cabinet Latournerie Wolfrom Avocats (LWA). L’apprentissage du métier auprès de ses associés et le développement d’une clientèle personnelle lui permettent de s’installer et de créer en 2019 le cabinet Dorean Avocat.

Depuis sa première année d’exercice Simon est engagé au sein de l’UJA de Paris. Il y créé, en 2017, la commission Droit public. En 2018, il est élu Membre du Bureau (Paris) de la FNUJA sous la présidence d’Aminata Niakaté, puis en 2019, il est élu Premier Vice-Président de l’UJA de Paris et en 2020 il en devient le Président.

Simon est engagé à défendre l’avocat d’aujourd’hui et à penser celui de demain. 

Soyons connectés

Nos partenaires