3 janvier 2017

Motion de dénonciation de la nouvelle augmentation des droits d’inscription a l’EFB

Les représentants des jeunes avocats du Barreau de Paris, réunis au sein de la Commission permanente de l’UJA de Paris en sa réunion du 4 février 2013,

Tout en saluant le travail et l’investissement des salariés et de l’équipe pédagogique de l’EFB,

Sont indignés par la décision prise par le Conseil d’administration de l’Ecole de Formation professionnelle des Barreaux de la cour d’appel de Paris (« EFB« ) le 29 novembre 2012, à l’unanimité des ses membres à l’exception des deux Président d’honneur de l’UJA qu’ils comptent parmi eux, aux termes de laquelle il a été décidé de procéder à une nouvelle augmentation des droits d’inscription des élèves-avocats, ainsi portés de 1.450 à 1.600 euros ;

S’alarment de la charge que ces droits représentent pour de futurs confrères ayant déjà suivi un parcours universitaire conséquent et qui, à ce stade de leur formation professionnelle et dans la majeure partie des cas, ne sont toujours pas en situation de gagner leur vie de façon autonome ;

Rappellent que l’UJA de Paris a dénoncé et combattu en son temps, avec succès, une première tentative d’augmentation de ces droits à 1.600 euros, qui avait alors été justifiée par le prétendu allongement d’une année de la formation au sein de l’EFB alors que le temps effectif passé au sein de l’Ecole était demeuré à six mois ;

Dénoncent le retour sur un engagement solennel pris pour le compte du Barreau de Paris par Monsieur le Bâtonnier Jean CASTELAIN en 2010, qui rejoignait l’analyse des jeunes avocats ;

Rappellent que le projet de déménagement de l’EFB dans de nouveaux locaux à ISSY-LES-MOULINEAUX a été décidé par les représentants de la Profession et que ceux-ci ont choisi le plus cher des projets alors en lice ;

Considèrent donc qu’il appartient à la Profession d’assumer ce choix stratégique et non de le faire peser sur les élèves-avocats ;

Rappellent à ses responsabilités le Conseil National des Barreaux, la formation initiale des avocats et son financement relevant en premier lieu de sa compétence ;

Dénoncent la lenteur de la réflexion engagée au CNB sur ces sujets depuis plusieurs années ;

Sont affligés de constater que, en effet, à l’exception de la fixation des montants minimums de « gratification » des élèves-avocats en stage, obtenue à l’initiative de la Fédération nationale des UJA, la Profession n’ait toujours pas été capable de mettre en place un véritable « statut de l’élève-avocat » doté d’un volet financier ;

S’élèvent contre une situation qui n’est pas digne de notre profession ;

Rappellent que l’UJA de Paris a déjà proposé de nombreuses pistes de réflexion (mise en place d’une école nationale unique dotée d’antennes régionales ; mise en place d’une véritable alternance tout au long de la formation ; choix d’un modèle juridique – contrat de professionnalisation, apprentissage ou autre – pérenne…) qui, hélas, sont restées sans réponse de la part des différentes institutions professionnelles ;

Exige que le Conseil national des Barreaux s’engage enfin dans cette réforme d’ampleur de la formation initiale et du statut des élèves avocats tant attendue, qui s’avère aujourd’hui indispensable et doit constituer  l’objectif prioritaire de la Profession ;

Et, dans l’immédiat, demande au Conseil d’administration de l’EFB de revenir sur sa décision d’augmentation des droits d’inscription ;

A défaut, se réserve le droit d’exercer tout recours à l’encontre de toute décision d’augmentation des droits d’inscription à l’EFB.

2013_02_04_uja_cp_motion_denonciation_droits_efb.pdf 2013 02 04 UJA CP Motion dénonciation droits EFB.pdf  (64.17 Ko)

 

Motion de dénonciation de la nouvelle augmentation des droits d’inscription a l’EFB

Soyons connectés

Nos partenaires