26 janvier 2017

L’ UJA de Paris représentée au XXIIème congrès de la Conférence Internationale des Barreaux : La Paix par le Droit

L’ UJA de Paris représentée au XXIIème congrès de la Conférence Internationale des Barreaux : La Paix par le Droit
L’UJA de Paris a été représentée par son Vice-Président, Soliman LE BIGOT, à la conférence internationale des barreaux (CIB) qui s’est tenue à Brazzaville du 31 janvier au 3 février 2008.

La CIB a pour objet de créer une structure de coopération entre les Barreaux de pays de tradition juridique commune, essentiellement Barreaux francophones.

Elle groupe des Barreaux affirmant un idéal d’indépendance et dont les organes directeurs sont démocratiquement désignés par les Avocats eux-mêmes.

Dans le respect de l’autonomie des Barreaux, elle vise à les aider dans leur action en vue de développer un Etat de Droit dans chacun de leur pays, elle entend aussi mettre en œuvre la notion du caractère universel des Droits de l’Homme et en particulier, les Droits de la Défense. Le site Internet de la CIB www.cib-avocats.org permet aussi d’avoir accès à la liste des barreaux membres français et étrangers de la CIB.

Le thème « la Paix par le Droit » a fait l’objet de discussions et de débats vifs et animés puisqu’en relation directe avec les évènements tragiques que la république du Congo a connu entre 1992 et 1997. Les situations du Kosovo, du Darfour, du Tchad, du Rwanda et de la République démocratique du Congo ont aussi été évoquées.

La paix a pu être définie non pas seulement comme l’absence de conflit mais la recherche d’une harmonie que le Droit et la Justice sont tenus de garantir et dans laquelle les dons de tous les membres de la communauté contribuent à sa prospérité et à sa croissance. Il ya désormais au-delà d’un devoir ou droit d’ingérence toute une doctrine qui a été élaborée sur la « responsabilité de protéger ».

Brazzaville a déjà accueilli du 11 au 15 novembre 2003, un colloque de la CIB consacré au thème : le droit à la santé, un droit universel.

Ce colloque avait abouti à « l’appel de Brazzaville » dont le barreau national a été désigné pour en assurer la promotion jusqu’à la mise en place dans les pays concernés des comités nationaux d’éthique.

L’ UJA de Paris représentée au XXIIème congrès de la Conférence Internationale des Barreaux : La Paix par le Droit
Soliman LE BIGOT a, en outre, signé le 2 février 2008 une convention de jumelage entre l’Union des Jeunes Avocats de Paris et l’Association des Jeunes Avocats d’Abdjian représentée par Lassiney CAMARA.

Les parties se sont engagées à un partage mutuel et réciproque de leurs connaissances et expériences notamment dans les domaines suivants :

  • Sessions de formation continue,
  • Elaboration et montage de dossiers de financement de projets,
  • Projets d’études et d’échanges,
  • Organisation et structuration des unions et associations de jeunes avocats,
  • Elaboration de contrats et de toute acte nécessaire à l’exercice de la profession (stage, collaboration, installation, association),
  • Des modalités pratiques, fiscales et sociales de l’installation d’un jeune avocat,
  • Protection et défense des jeunes avocats pour un exercice indépendant et libre,
  • Lutte en faveur de meilleures conditions d’exercice de la profession,
  • Promotion des droits fondamentaux,
  • Développement de « la Paix par le Droit »,
  • Rayonnement international des Barreaux de Paris et d’Abidjan.

L’UJA de Paris a d’ores et déjà été sollicitée pour faire parvenir dans les meilleurs délais à l’AJA d’Abidjan et aux frais de cette dernière pour le transport, des livres de droit et des codes qui ne seraient plus utiles à certains cabinets d’avocats en raison de leur édition périmée.

La signature de cette convention a suscité un enthousiasme de la part des autres jeunes confrères africains présents à l’occasion du concours d’éloquence et qui s’est traduit par un fort échange de cartes de visites et des promesses réciproques de signer d’autres conventions avant le prochain congrès de la CIB. Ce dernier se tiendra au mois de décembre 2008, à BRUXELLES, « certes moins exotique que l’Afrique, mais plus simple d’accès, ce qui devrait permettre à de nombreux jeunes confrères français de s’y rendre, afin de découvrir cette grande et attachante association qu’est la CIB ». (cf. l’article publié sur le site de la FNUJA

Soyons connectés

Nos partenaires