26 janvier 2017

XXIVème congrès de la Conférence Internationale des Barreaux : La Solidarité par le Droit

Par Soliman Le Bigot, vice-Président Paris de la FNUJA et co-responsable de la Commission Internationale de l’UJA de Paris

« Tu te dis grand éléphant mais souviens toi que la jungle est plus grande que toi… »

Proverbe africain

XXIVème congrès de la Conférence Internationale des Barreaux : La Solidarité par le Droit
L’UJA de Paris a participé au 24ème congrès de la CIB qui s’est déroulé à Lomé (TOGO) du 10 au 15 Décembre 2009.

Cette organisation créée en 1985 à Paris à l’initiative des représentants de 24 barreaux de pays différents, a pour vocation d’être une structure de coopération entre des barreaux de traditions juridiques communes.

Le thème de cette année était « La Solidarité par le Droit ».

Le Togo est engagé dans un important mouvement de promotion de l’Etat de droit et de rénovation de la Justice, en témoigne la création par le Président de la République Togolaise annoncée à l’occasion de la CIB d’un fonds d’aide juridictionnelle au bénéfice des justiciables démunis.

La FNUJA était représentée par ses membres actifs Soliman Le Bigot, vice-président Paris, Anna-Karin Faccendini et Richard Sedillot, ainsi que par ses présidents d’honneur Olivier Bureth à l’origine de la création du jumelage avec la FAUJA et Xavier-Jean Keïta, actuellement Conseil Principal du Bureau du Conseil Public pour la Défense à la CPI et ancien trésorier de la CIB pendant quinze ans.

Anna-Karin Faccendini (UJA de Nice), qui a reçu à la FNUJA une délégation spéciale concernant l’Afrique, a présenté ses nombreuses activités en sol africain.

Elle est également intervenue sur un thème cher à la FNUJA : « Le rôle du jeune avocat en matière d’aide juridictionnelle ».

Richard Sedillot (UJA de Rouen), vice-président de la commission Libertés et Droits de l’Homme du CNB est actif au sein de nombreux organismes internationaux de défense des droits de l’homme (Ensemble contre la peine de mort, la Voie de la Justice,…).

A la CIB, il est intervenu en appui de la caravane de la défense de la Voie de la Justice et a fait une intervention remarquée sur : « Accès à la Justice : un droit fondamental de l’homme ».

La CIB jeunes a traité du sujet suivant : « Du Jeune avocat à l’Avocat … la continuité nécessaire d’une défense internationale … » avec Antoine Mbengue, Barreau du Sénégal, Président de la Fédération Africaine des Association et Unions des Jeunes Avocats, Soliman Le Bigot, Barreau de PARIS, Vice-Président Paris de la FNUJA et co-responsable de la commission internationale de l’UJA de PARIS ainsi que Mathias Fotienworo Coulibaly, Président de l’Association des Jeunes Avocats de l’Afrique de l’Ouest en abordant la continuité et la solidarité dans la constitution d’associations régionales avec l’exemple de la Fédération Africaine des Unions de Jeunes Avocats (FAUJA) ainsi que l’Association des Jeunes Avocats de l’Afrique de l’Ouest (AAJAO)

En collaboration avec la FNUJA, les représentants des fédérations et associations de jeunes avocats africaines se sont entendus en vue d’une résolution exceptionnelle qui a été présentée, discutée et votée par la CIB.

Cette résolution rappelle l’importance du rôle des jeunes avocats au sein de la CIB comme au sein de leurs barreaux et invite chaque barreau à soutenir la création d’associations représentatives des jeunes avocats.

Elle comporte également plusieurs engagements et notamment :

– la présentation chaque année d’un rapport sur la situation des jeunes avocats de chaque Barreau membre,

– l’élaboration d’un contrat type de collaboration et sur le montant d’une rétrocession minimum soumis au vote du Conseil de l’Ordre et intégrés au règlement intérieur de chaque Barreau,

– l’engagement par les Barreaux membres d’assurer une représentation des jeunes avocats au sein de leur délégation.

Elle se félicite de la création de la FAUJA présidée par notre confrère Me Antoine Mbengue, en tant qu’organe représentatif des jeunes avocats africains et du nouvel essor pris par l’AJAAO présidée par notre confrère Me Mathias Fotienworo COULIBALY.

Enfin, à l’issue d’une réunion organisée par les représentants de la FNUJA et de la FAUJA, les 23 délégations de jeunes confrères ont décidé de profiter de la rentrée du MALI le 11 Février 2010 pour organiser une table ronde sur les difficultés rencontrées par les jeunes avocats.

La résolution votée à la CIB invite d’ailleurs les barreaux à favoriser le déplacement des jeunes confrères à cette manifestation.

Il est en effet, rappelé les difficultés financières que peuvent rencontrer les jeunes confrères dont les frais de déplacement ne sont que très rarement pris en charge pour ce type de manifestation alors que leur présence, tout comme la nôtre est capitale.

La FNUJA a également remis par l’intermédiaire de ses représentants un prix d’éloquence, composé d’un ordinateur portable, à Me Dovi-Gnawato, jeune confrère togolais pour avoir brillé et ému son public sur le sujet : « Faut-il mettre en quarantaine ceux qui s’en lavent les mains ? ».

Les ouvrages juridiques récoltés lors du Congrès de la FNUJA et tout au long de l’année (800kg) ont pu être remis aux différentes délégations présentes de jeunes avocats qui n’ont eu de cesse de renouveler leur remerciement à cette occasion.

Qu’un hommage appuyé soit rendu à Monsieur le Bâtonnier Mario Stasi, secrétaire général (perpétuel dit-on même !) de la CIB qui en a fait au fil des ans une magnifique association regroupant des confrères de tous les pays francophones et qui sait faire évoluer la CIB en y réservant une place croissante au jeune barreau, avec le concours incontournable de Delphine Jaafar, dont l’efficacité n’a d’égale que la gentillesse et qui a été nommé à Lomé responsable des jumelages inter-barreaux.

Le prochain congrès de la CIB se tiendra au mois de Décembre 2010, à Kinshasa au Congo RDC.

Notre présence sera l’occasion de remettre à nos confrères africains les ouvrages juridiques que nous aurons, grâce à votre aide, pu rassembler entre-temps, elle sera également, je l’espère, l’occasion de pouvoir signer de nouvelles conventions de jumelage entre nos UJA et les associations de jeunes avocats africains.

Et encore merci à nos nombreux partenaires qui nous soutiennent dans ces actions !

Pour prendre connaissance du contenu des résolutions et motions votées : CIB

Soyons connectés

Nos partenaires