31 janvier 2017

Qui l’émotion guide-t-elle ?

Communiqué de l’UJA de Paris à l’occasion du mouvement de grêve de la magistrature du 10 Février 2011


L’UJA de Paris prend acte des déclarations du Président de la République en date du 3 Février 2011 aux termes desquelles :« Quand on laisse sortir de prison un individu comme le présumé coupable sans s’assurer qu’il sera suivi d’un conseiller d’insertion, c’est une faute. Ceux qui ont couvert ou laissé faire cette faute seront sanctionnés, c’est la règle ».

L’UJA de Paris exprime sa compassion pour les proches de la victime du drame à l’origine de cette déclaration.

L’UJA de Paris souligne qu’aux termes de l’article 64 de la constitution, le Président de la République est garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire.

Et réitère son attachement au principe d’une enquête contradictoire préalable à l’application des règles et des éventuelles sanctions conséquentes.

La seule évocation d’une « présomption de culpabilité » porte gravement atteinte au principe de la présomption d’innocence garanti tant par la Convention européenne des droits de l’Homme que par notre Constitution.

Le corps judiciaire est ému par cette déclaration et les assemblées des Tribunaux et Cours proclament la grève des audiences. Il fait valoir la nécessité d’améliorer sensiblement les moyens au service de l’accomplissement de sa mission. Et renvoie la responsabilité des dysfonctionnements à ceux qui votent son budget.

L’UJA de Paris rappelle que cette dernière préoccupation fait depuis longtemps l’objet de ses réflexions et de ses combats, partant d’un constat simple : le degré de développement des Etats de droit s’apprécie concrètement par le soin apporté à leur Justice. Et que l’honneur des Avocats consiste à continuer à accompagner les justiciables dont les plus démunis.

En l’état, la France classée au 35ème rang européen par le budget qu’elle consacre à la justice ne saurait être considérée plus longtemps comme étant en mesure de répondre valablement aux besoins des premiers concernés : les justiciables.

C’est pourquoi l’UJA de Paris entend à cette occasion souligner plus que jamais l’importance des questions qu’elle soumet, de longue date, à la profession, la famille judiciaire… et la commission des finances de nos assemblées parlementaires.

Qui l'émotion guide-t-elle ?

Soyons connectés

Nos partenaires