1 février 2017

MOBILISATION GENERALE POUR L’AIDE JURICTIONNELLE

Semaine d’action du 23 au 27 octobre 2006

Dans la Revue 2005 de l’UJA, « Perben 2 – Burgu 0 », le sketch intitulé « Misère », présenté ci-avant, dénonçait les difficultés et charges inhérentes au système de l’aide juridictionnelle tel que nous le connaissons.

Depuis plusieurs années, les Avocats se mobilisent afin de voir réformer ce système.

Malgrè de nombreuses promesses et un protocole signé le 18 décembre 2000, les pouvoirs publics n’ont toujours pas procédé à la refonte de ce système.

Lors de son comité décentralisé à Versailles, la FNUJA a voté la motion suivante:

« La FNUJA réunie en comité décentralisé à Versailles le 7 octobre 2006,

Constate que l’Etat n’a pas respecté les engagements pris dans le protocole signé le 18 décembre 2000 posant le principe d’une refonte du système de l’aide juridictionnelle ;

Dénonce qu’en dépit des mouvements organisés en juin 2006 par la profession, notamment le 16 juin 2006, aucune volonté d’avancée significative n’a été exprimée ;

S’indigne qu’aucune proposition de refonte du système ne soit envisagée à court terme par la Chancellerie ;

En conséquence, la FNUJA

Appelle la profession à une grève générale le 26 octobre 2006 pour exiger des pouvoirs publics, la mise en œuvre de la refonte du système de l’aide juridictionnelle et de l’accès au droit sans délai ;

Exige que les modifications soient élaborées impérativement en concertation avec la profession ;

Exige que cette réforme garantisse le respect de l’indépendance de l’avocat, de son libre choix par les justiciables et la liberté de l’honoraire ;

Propose que cette réflexion s’oriente vers le développement de voies nouvelles :

– la prise en charge automatique d’un honoraire librement déterminé par l’avocat dans le cadre des contrats d’assurance de protection juridique ;

– maintien pour la défense d’urgence et au profit des plus démunis, du bénéfice du secteur assisté public ».

Durant toute cette semaine, de nombreuses actions vont être menées, dans les différents Barreaux français pour exiger une réforme globale du système de l’aide juridictionnelle.

Dans le cadre de cette semaine de mobilisation, l’UJA de Paris soutient les mouvements de grève initiés et ouvre des Cahiers de Doléances, tant par informatique qu’au local de l’UJA, afin de recueillir les réclamations, les voeux et les propositions des Avocats du Barreau de Paris en la matière.

A cet égard, vous pouvez, dès à présent, nous adresser vos doléances à l’adresse suivante: doleancesaj@uja.fr

Soyons connectés

Nos partenaires