16 janvier 2018

Quelques clés pour réussir son installation ?

Par Aurélien ASCHER, Invité Permanent de l’UJA de PARIS, Responsable de la Commission Carrières, Installation & Association 

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, la décision de s’installer implique une certaine préparation – lorsqu’elle est possible – et de réfléchir de manière posée à la viabilité d’un projet entrepreneurial en étudiant ses perspectives de développement de clientèle, sa capacité d’investissement et de financement.

Si l’avocat bénéficie d’une compétence juridique évidente, il va devoir acquérir, dans le cadre du lancement de son activité, les compétences de tout chef d’entreprise en matière de gestion financière et comptable, développement d’une stratégie de communication, management des équipes. Outre son expertise juridique et judiciaire, l’installé va endosser la casquette de « DAF », Directeur marketing et communicant, manager, conducteur de travaux etc.

Il s’agit d’un vrai challenge – galvanisant – à relever.

Dans le cadre d’une réflexion sur l’installation, certaines questions sont incontournables, notamment : 

1. La définition du projet personnel et le positionnement du cabinet

Lorsqu’ils réfléchissent à l’installation, nos confrères doivent comprendre quelles prestations juridiques ils entendent proposer : Quels domaines de compétence ? Quel type de clientèle ? Quelle concurrence géographique ? Comment exercer mon activité ? Selon quelles valeurs ? Quelle offre proposer ?

Au-delà de l’offre juridique, ils devront réfléchir à une politique d’honoraires comme toute autre entreprise délivrant des prestations.

Autant de questions qui permettront ensuite d’adapter sa stratégie de développement.

Car le projet d’installation est un projet personnel qui dépend du parcours de chacun, du réseau qui lui est propre, de son potentiel de développement…

Rappelons enfin qu’il n’existe pas une méthode d’installation, chacun composant en fonction de ses opportunités et de ses expériences. Il existe cependant des clés pour la réussir.

2. L’élaboration d’un business plan et le financement de son projet

Tout avocat créant son cabinet s’interroge sur le financement de son installation.

A cet égard, pour disposer d’une vision plus précise de ses besoins, il est fortement recommandé d’élaborer un business plan sur une année, reprenant tous les postes de charges et de recettes. Un objectif raisonnable peut être d’atteindre le point mort (que les recettes couvrent les charges) dans les six mois de l’installation.

Ce business plan constituera, tout au long de son exercice, un outil indispensable à l’installé pour le pilotage de son activité.

Le meilleur conseil est de ne pas rester seul face à ses doutes et ses inquiétudes mais de se faire accompagner durant cette entreprise. C’est une des vocations de la commission Carrière Installation et Association de l’UJA de Paris qui se tient à votre disposition pour vous apporter informations, conseils et formations sur votre projet. N’hésitez pas à la contacter par email à installation@uja.fr

Soyons connectés

Nos partenaires