Nejma Labidi & Antoine Lafon

Nejma Labidi

33 ans
Installée

Nejma Labidi a 33 ans et a prêté serment en 2015. Après deux années de collaboration libérale, elle a décidé de s’installer en 2017, et exerce depuis en individuel en contentieux civil et commercial et en droit pénal. Elle est entrée à l’UJA l’année de son installation, a été membre de SOS Collab’ puis co-présidente des commissions Collaboration et Exercice du droit et gouvernance. 

Antoine Lafon

34 ans
Associé

Antoine Lafon a 34 ans et a prêté serment en 2014. Il a été collaborateur pendant six ans avant de monter sa structure. Il est aujourd’hui associé du cabinet 42 AVOCATS où il exerce en contentieux des affaires et droit pénal. Il est membre de la commission permanente de l’UJA et a été Président du Conseil consultatif de la CARPA de Paris.

« L’accessibilité de l’ordre et l’implication des Confrères dans la vie de notre barreau est un enjeu majeur »

Retrouvez notre interview croisée, parue dans le numéro de septembre-octobre de la Lettre de l’UJA 2022 en cliquant ici !


Découvrez notre parcours et les motivations de notre candidature en vidéo :

Notre profession de foi

Pour un Ordre protecteur, moderne et disponible

Chères Consœurs, Chers Confrères,

L’Union des Jeunes Avocats de Paris célèbre cette année ses 100 ans. Un siècle au cours duquel nos membres et nos élus se sont engagés en faveur de l’égalité, de la protection des avocates et avocats dans leur exercice, mais aussi de la modernisation de la profession. Ces thématiques sont plus que jamais d’actualité et doivent continuer d’être portées par vos élus. C’est la raison de notre candidature aux élections du Conseil de l’ordre.

Voter pour les candidats de l’UJA de Paris, c’est choisir d’être représentés par des élus engagés, déterminés et audacieux, qui ont à cœur de faire évoluer la profession. C’est dans la lignée de cette démarche que nous nous inscrivons.

Protéger les Consœurs et Confrères

La récente libération de la parole des victimes de harcèlement ou discrimination est une étape importante dans la lutte contre ces comportements déviants. Protéger nos Consœurs et Confrères, notamment les plus jeunes, de ces agissements est une démarche qui ne répond pas qu’aux intérêts du jeune barreau mais bénéficie en réalité à toute la profession. Nous souhaitons donc poursuivre au Conseil de l’Ordre le combat que l’UJA mène pour une prévention et des sanctions efficaces en la matière.

La protection de notre profession et de ses membres passe également par sa représentation à l’égard des pouvoirs publics, afin de faire valoir nos positions et d’être force de propositions dans le cadre des nombreuses réformes à venir.

Penser la profession de demain

En 2022, le numérique n’est plus une nouveauté : il bouleverse nos modes d’exercice et l’organisation de nos cabinets depuis de nombreuses années. L’Ordre doit être moteur en accompagnant cette modernisation et en innovant pour l’avenir de notre profession. Une procédure de saisine sur internet dans le cadre des fixations d’honoraires ou la mise en ligne à l’avance des salles d’audience du Tribunal judiciaire sont des exemples de ce qui pourrait être fait. En parallèle, la réglementation qui s’applique à nos activités est de plus en plus contraignante.

Pour faire de ces enjeux une source d’opportunités, il est indispensable d’anticiper ce que sera l’avocat de demain.

Être disponibles pour vous

C’est auprès de l’UJA que nous avons débuté notre engagement : défense des collaborateurs au sein de SOS Collab’, mobilisation pour la préservation de notre secret professionnel, réflexions sur l’avenir de la profession… Candidats investis par l’UJA, nous souhaitons désormais consacrer notre engagement à chacune et chacun d’entre vous.

Ainsi, si vous nous faites l’honneur de nous élire les 29 novembre et 1er décembre prochains, nous mettrons à votre service notre force de travail et notre disponibilité.

Soyons connectés

Nos partenaires